L'ACIDE HYALURONIQUE

Liloubylilou

L’acide hyaluronique (du grec hyalos = « vitreux » et « uronique » parce qu’il a d’abord été isolé de l’humeur vitrée et qu’il possède un haut taux d’acide uronique) est un glycosaminoglycane, non fixé à une protéine centrale et réparti largement parmi les tissus conjonctifsépithéliaux et nerveux. On le trouve, par exemple, dans l’humeur vitrée et le liquide synovial. C’est l’un des principaux composants de la matrice extracellulaire. Il contribue de façon significative à la prolifération et à la migration des cellules. Il peut se trouver impliqué dans la progression de certaines tumeurs malignes.

Il est associé à une fraction protéique pour former une mucoprotéine.

La structure chimique de l’acide hyaluronique a été déterminée dans les années 1930 dans le laboratoire de Karl Meyer.

L’acide hyaluronique est un polymère de disaccharides eux-mêmes composés d’acide D-glucuronique et de D-N-acétylglucosamine, liés entre eux par des liaisons glycosidiques alternées β-1,4 et β-1,32.

Les polymères de cette unité récurrente peuvent avoir une taille entre 105 et 107 kDa2 in vivo.

L’acide hyaluronique est stable du point de vue énergétique, en partie à cause des aspects stéréochimiques des disaccharides qui le composent.

L’acide hyaluronique est le plus simple glycosaminoglycane (GAG), il n’est pas sulfaté (c’est le seul GAG à ne pas l’être), se retrouve dans tous les tissus (essentiellement embryonnaires), possède une chaîne très longue (des milliers de sucres) et n’a qu’un seul type d’unité disaccharidique. Il est lié de façon non covalente à la protéine. C’est le GAG le plus précoce phylogénétiquement.

Applications médicales

L’acide hyaluronique est présent naturellement dans divers tissus du corps, comme la peau (essentiellement dans l’espace intercellulaire de l’épiderme), le cartilage. Il est donc adapté aux applications biomédicales visant ces tissus. Le premier produit biomédical à base d’acide hyaluronique, Healon, a été développé dans les années 1970 et approuvé pour des usages en chirurgie ophtalmique : transplantation de cornéecataracteglaucome, etc.

L’acide hyaluronique est également utilisé pour traiter l’arthrose du genou. De tels traitements sont administrés sous forme d’injections dans l’articulation du genou afin, théoriquement, d’augmenter la viscosité du liquide synovial et de lubrifier ainsi l’articulation. Son efficacité sur les douleurs n’est toutefois pas démontrée20 et le rapport entre bénéfices et effets secondaires est défavorable21

Dans certains cancers, les taux de produits de dégradation de l’acide hyaluronique retrouvés dans le sang ont montré une corrélation statistique positive avec le degré de malignité, une expression forte de ces produits dans le sang étaient liés à une activité forte du cancer dans le cas du cancer du sein. Dès lors, l’acide hyaluronique peut être utilisé pour suivre l’évolution de la maladie.

L’acide hyaluronique aurait, chez certaines espèces (le rat taupe) des vertus anticancéreuses, et par conséquent fait l’objet de nombreuses recherches dans la lutte contre le cancer.

Il peut aussi être utilisé lors de soins post-opératoires pour favoriser la reconstitution des tissus, principalement après une opération de la cataracte.

L’acide hyaluronique est également utilisé en collyre pour l’hydratation de la cornée, en pastilles adoucissantes pour la gorge en cas d’extinction de voix et en traitement des atteintes aphteuses de la muqueuse buccale, où, en application locale, son effet « barrière » aux frottements et aux aliments acides atténue la douleur et accélère la cicatrisation.

On utilise également l’acide hyaluronique (Macrolane) pour l’augmentation des volumes corporels (fesses, mollets, pectoraux) et la lipoatrophie liée au VIH.

Le marché de l’acide hyaluronique en pharmacie est estimé à 135 M€ (2012)

Applications esthétiques

Depuis le début des années 2000, l’acide hyaluronique est utilisé en médecine esthétique comme produit injectable de comblement de rides. Des produits à base d’acide hyaluronique tels que Teosyal (laboratoireTeoxane), Restylane (laboratoire Galderma-Q-Med) ou Surgiderm (laboratoire Allergan) sont utilisés par les médecins et a tendance à supplanter de plus en plus les injections de collagène car l’acide hyaluronique possède les propriétés suivantes :

  • Une tolérance biologique importante avec des risques d’allergies de l’ordre de l’exceptionnel26
  • Des formulations qui lui permettent d’obtenir des propriétés différentes selon le degré de réticulation du produit et une adaptabilité importante en fonction de la zone à traiter. Un produit fluide plus hydratant que formateur de volume, un produit très réticulé sera plus adapté pour donner du volume

L’acide hyaluronique est désormais couramment utilisé comme ingrédient de produits de beauté en raison de ses propriétés hydratantes. Certains laboratoires ont mis au point des crèmes anti-rides à base d’acide hyaluronique, dont l’efficacité est par ailleurs discutée.

Les usages de l’acide hyaluronique en médecine esthétique peuvent être catégorisés selon le but recherché par les injections.

La correction de volume du visage La correction des volumes du visage permet de redonner du volume à une zone qui aurait perdu de la projection par les processus normaux du vieillissement à savoir : la perte de masse osseuse, musculaire et graisseuse, ou la correction de volumes physiologiquement insuffisants.

Pour ces corrections de volume les produits choisis sont plutôt fortement réticulés, et injectés en profondeur, parfois directement au contact de l’os sous-jacent pour pouvoir projeter au maximum les volumes.

Ce type de procédure est adapté à :

  • La correction de tempes creuses
  • La projection des pommettes
  • La masculinisation d’une mâchoire
  • La projection du menton
  • Certains défauts d’aspect du nez sont accessibles aux injections
  • Les joues creuses

D’autre défauts de volumes sont plus superficiels et nécessitent un acide hyaluronique modérément réticulé, en effet plus un produit est réticulé et plus il aura tendance à conserver sa forme, si le produit est injecté proche de la surface de la peau, on aura facilement tendance à le voir sous forme d’une boule visible à la surface de la peau. Le niveau d’injection pour ces défauts sont sous-cutanés et sont adaptés à :

  • La correction de cernes creux
  • Le comblement de sillons-nasogéniens
  • Le comblement de plis d’amertume
  • L’augmentation du volume des lèvres

La correction des volumes du corps

Les propriétés des acides hyaluroniques permettent de redonner du volume à toutes les parties du corps qui en manqueraient. Par exemple au niveau des fesses. Le caractère transitoire et les quantités parfois importantes à injecter n’en font toutefois pas des injections d’acide hyaluronique la technique de référence pour la correction des volumes du corps

Dans la sphère intime se développent les injections pour :

  • L’augmentation du volume du gland
  • L’augmentation du volume du gland dans le but de traiter l’éjaculation précoce32
  • L’augmentation du volume du corps du pénis
  • Réduction du diamètre vaginal, stimulation du point G et correction des aspects cosmétiques du vagin
  • Le lissage de surface cutané

La surface cutanée se marque au fil du temps par des rides qui peuvent se localiser notamment au niveau du front, entre les deux yeux (ride du lion), au coin externe des yeux (ride de la patte d’oie), autour de la bouche et sur les joues. Ces rides sont le plus souvent liées à la mise en jeux de mécanismes musculaires, et le traitement consiste dans un premier temps à traiter cette composante musculaire par l’injection de toxine botulique pour bloquer le mécanisme basal.

L’injection d’acide hyaluronique peut prendre place après ou avant ce traitement par toxine botulique pour venir lisser la surface cutanée en apportant du volume sous le pli de la ride à traiter35. Les injections sont dans ce cas préférentiellement intra dermiques et utilisent des acides hyaluroniques peu réticulés.

La réhydratation de la peau

Enfin par l’utilisation de techniques de mésothérapie, l’utilisation d’acide hyaluronique permet d’apporter de l’hydratation en profondeur à la peau pour lui permettre d’améliorer ses propriétés en termes de ridules et de présence de pores.